Exposition aux ultraviolets artificiels émis par les cabines de bronzage : avis de l’ANSES

L’Anses (Agence national de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), ainsi que l’Inca (Institut National Du Cancer) et Santé publique France, ont été saisis par la Direction Générale de la Santé (DGS) afin de mettre à jour les données sanitaires sur le bronzage artificiel. L’Anses a réalisé plus spécifiquement une mise à jour synthétique de ses expertises sur les effets des expositions aux rayonnements ultraviolets artificiels sur la santé. Dans ses conclusions rendues publiques le 10 octobre 2018, l’Anses rappelle le risque avéré de cancer de la peau et recommande toute mesure pour faire cesser l’exposition de la population aux UV artificiels à des fins esthétiques. Voir l’avis Anses du 30 juillet 2018  (relatif à l’exposition aux ultraviolets artificiels émis par les cabines de bronzage et la présentation des travaux sur le site Internet de l’Anses.