Qualité et traitement de l’air intérieur en milieu hospitalier : quels risques physico-chimiques ?

AuteurKEIRSBULCK Marion
NatureRapport, Etude
Datejanvier 2006
Nb. de pages51
Rapport sur la qualité et le traitement de l'air intérieur en milieu hospitalier

Descriptif

Les pouvoirs publics français ont mis en place une action prioritaire pour mieux connaître les déterminants de la qualité de l’air intérieur. Les lieux investigués à ce jour sont les bâtiments du tertiaire, les écoles, les logements et les transports. En milieu hospitalier, la contamination microbiologique de l’air est étudiée pour prévenir les risques d’infections nosocomiales aéroportées. Le système de traitement de l’air mis en place dans les établissements de santé est fonction du risque infectieux pour les patients. En revanche peu de données sont disponibles sur la présence de polluants physicochimiques. Or, les activités hospitalières nécessitent l’utilisation de nombreux produits chimiques (désinfectants, stérilisants…) entre autre pour lutter contre les agents infectieux présents dans l’environnement. De plus, les hôpitaux s’insèrent de plus en plus en zone urbaine les confrontant à la pollution atmosphérique. Dans ce contexte, l’objectif de ce mémoire est de décrire la spécificité de la qualité de l’air d’un établissement de santé en application à l’hôpital pédiatrique LENVAL de Nice et de discuter du risque sanitaire lié à la présence de polluants chimiques pour les occupants. La description de la structure hospitalière à travers ses matériaux de construction et de revêtement, ses installations de traitement d’air et ses activités internes (hygiène, de soins…) a été associée à l’analyse bibliographique des connaissances actuelles des déterminants de la qualité de l’air intérieur. Ainsi une vingtaine de polluants chimiques potentiels d’origines intérieure et extérieure a été décrite dans l’air hospitalier. Le déroulement d’une évaluation des risques sanitaires a ensuite été réalisé pour faire l’état des lieux des connaissances sur le risque physico-chimique lié à ces polluants pour les différents occupants de l’hôpital. Les données concernant les produits employés dans l’hôpital sont restreintes et ne permettent pas d’identifier les dangers liés à la présence de ces polluants dans l’air. Aucune donnée d’exposition n’est disponible pour cet environnement intérieur spécifique. Un bilan de fonctionnement des installations de traitement d’air au niveau de chaque local serait nécessaire pour rendre compte des conditions réelles de ventilation et de climatisation. Ces derniers sont essentiels pour l’obtention d’une bonne qualité d’air. Et les recherches sont à orienter sur la toxicité des produits utilisés et les niveaux d’exposition propres à l’environnement hospitalier pour appréhender le risque sanitaire.

Mots clés
Air intérieur Matériaux de construction Ventilation